150 ans de photolittérature pour les enfants chez Spazio BK à Milan

Pour (ré) écouter la présentation du livre hier soir à la librairie milanaise Spazio BK, suivez ce lien valable jusqu’au 30 juin ! https://us06web.zoom.us/rec/play/OOeqqIKn4Kcfw2Gsyd3FtKLEMGppALg9BhmCXkQJx6hXKdN-p9TB_VmG5j5PL58Rn_0SAsK42SJMOpo.2iQN8imTs80Ob9nc?startTime=1651591829000

I comme Image, Marc Riboud à la médiathèque de Pau

Le réseau des médiathèques de Pau présente à partir du 23 avril jusqu’au 25 juin une relecture de l’œuvre du photographe Marc Riboud. Intitulée “I comme Image”, l’exposition présente vingt-six photographies de Marc Riboud reliées chacune à une lettre de l’alphabet. Une formidable invitation à regarder la vie qui passe avec des yeux étonnés, curieux de sa beauté et de sa drôlerie. https://www.pau.fr/article/marc-riboud–i-comme-image-sur-le-reseau-des-mediatheques

A cette occasion, Catherine Chaine et Lorène Durret, de l’association Les amis de Marc Riboud, présenteront  I comme Image et 1. 2.. 3… image,  un abécédaire et un livre à compter en s’amusant avec les photographies de Marc Riboud, édités par Gallimard Jeunesse  en collaboration avec l’association Les Trois Ourses, le 23 avril à 14 h 30 dans l’auditorium : “Si quelques petits chanceux apprennent à lire et à compter dans la joie, beaucoup d’autres enfants – et leurs parents avec eux – se souviennent toute leur vie de douloureux ânonnements accompagnés de l’impression qu’ils n’y arriveront jamais. C’est sans doute parce que cet apprentissage des lettres et des chiffres est difficile que de tous temps, des abécédaires et numéraires illustrés ont été édités : ils sont là pour joindre l’agréable à l’utile et pour dorer une pilule qui, sans leurs belles illustrations, risquerait d’être amère.

Depuis plusieurs années, Catherine Chaine et Lorène Durret travaillent ensemble pour le rayonnement de l’œuvre de Marc Riboud, dont le fonds photographique a été légué au Musée national des arts asiatiques – Guimet. Dans cette discussion, elles reviendront sur la genèse de ces deux livres, véritables portes d’entrées dans le travail photographique de Marc Riboud.”

Ces deux ouvrages sont présentés dans l’ouvrage 150 ans de photolittérature pour les enfants et ont fait l’objet d’une conférence (bientôt en ligne ! ) intitulée Transmettre le patrimoine photographique : comment la littérature jeunesse crée-t-elle un espace de rencontre entre l’enfant et la photographie patrimoniale ? Tentative d’inventaire, donnée dans le cadre du séminaire “De la fabrique du patrimoine littéraire à la fabrique littéraire des patrimoines”.

Maquette de l’ouvrage 1., 2.., 3…, Image

Avec les codes de l’abécédaire et du livre à compter, vrais livres d’apprentissages pour enfants, ces deux ouvrages offrent en même temps une balade dans le monde de Marc Riboud, constituent un inventaire de la carrière de ce photographe devenu patrimonial, offrent à l’amateur de belles photographies l’occasion de (re)découvrir son talent. 

150 ANNI DI LETTERATURA FOTOGRAFICA PER L’INFANZIA

Fin dalla sua invenzione nel XXIV secolo, la fotografia moderna è sempre stata presente nell’industria editoriale.
A lungo sottovalutati, spesso sottostimati, i libri fotografici per bambini sono amati dai bambini e più di un artista è stato coinvolto in questo genere unico. Dal 1886 al 2021, questi libri sono stati prodotti significativi del loro tempo, espressione delle idee pedagogiche, filosofiche e politiche, nonché del progresso tecnico relativo a questo mezzo. Dilettanti e fotografi famosi (Robert Doisneau, Ylla, André Kertész, Ergy Landau, Sarah Moon ) hanno creato opere per questo formato. I loro lavori si accompagnano a testi scritti da grandi autori e da queste collaborazioni sono nate opere sbalorditive.
Questa monografia, che abbraccia 150 anni di libri per bambini illustrati fotograficamente dall’Europa e dagli Stati Uniti, esplora una parte particolarmente coinvolgente della produzione editoriale per bambini e ragazzi.
L’autrice Laurence Le Guin ci accompagnerà in una panoramica degli aspetti più salienti di questa storia, aprendo spunti di riflessione sull’attualità e stimoli creativi per la produzione.

Laurence Le Guen  è ricercatrice associata presso il Centre d’études des langues et littératures anciennes et modernes (CELLAM) dell’Università di Rennes 2 e docente di letteratura. Cura il sito Miniphlit.hypotheses.org. Per MeMo è in uscita il libro 150 ans de photo-littérature pour les enfants e ha scritto la prefazione per la riedizione del libro Due piccoli orsi di Ylla.

iscrizione obbligatoria.https://www.spaziobk.com/prodotto/corsi/150-anni-di-letteratura-fotografica-per-linfanzia/?fbclid=IwAR1nXJohMN69hCxnNKWheJYa1UJ1I9RhabP7XLFEHPLLdv-q7mRQl0B_iTs

Contes et comptines en habits neufs.

La littérature jeunesse patrimoniale à l’ère de la photographie.

Vendredi 11 mars 2022, U Rennes 2

En 1869, Jules Alexandre Marinier réalise 6 vues stéréoscopiques du Petit Chaperon rouge. En 1893, Mary Ann Bartlett photographie ses enfants pour illustrer son recueil de comptines et fabulettes anglo-saxonnes Mother Goose 93, offrant ainsi un nouveau visage à Georgie Porgie et Little Miss Muffet. Dans les années 1930, à Sydney, la Cinesound Productions Ltd. propose une nouvelle version du conte Boucle d’or et les trois ours, avec des photographies de trois koalas. Dans les années 1980, Sarah Moon plonge son Chaperon rouge dans les rues sombres d’une ville moderne, William Wegman habille ses chiens pour figurer Cendrillon et ses demi-sœurs et en 1998 les éditions Passage Piétons donne à la comptine Promenons nous dans les bois un décor très urbain.

Depuis l’invention du médium, les photographes ont investi le patrimoine commun de la littérature et de la culture enfantines pour proposer leurs propres « illustrations », « re-créations », « interprétations », « relectures » des rhymes, formulettes et contes hérités de la tradition orale.

Cette journée d’étude ambitionne ainsi de rassembler des études portant sur ces ouvrages européens et américains inscrits dans un réseau de créations autour d’œuvres patrimoniales. Nous nous demanderons comment elles deviennent des œuvres à part entière et comment elles font lien avec celles qui les ont précédées. Nous questionnerons les stratégies éditoriales privilégiées au moment de ces réactualisations de l’héritage littéraire et culturel, ainsi que le choix de corpus réédité. Nous examinerons comment l’usage de la photographie reconfigurent le récit et les personnages. Enfin, nous tenterons d’évaluer comment l’illusion de réalité que la photographie porte en elle influe sur la réception de ces créations.

Programme

9 h 00 : Ouverture de la journée.

9 h 15 : Christiane Connan-Pintado (U. Bordeaux) : Les contes et leurs fantômes dans l’objectif de la photographie. Album pour la jeunesse et art contemporain.

9 h 40 : Christine Rivalan-Guégo (U. Rennes 2) : Contes à la une. L’actualité au miroir des contes.

10 h 05 : Caterina Ramonda (Bibliothèques Italiennes) : Traces de contes. Des couvertures de romans jeunesse aux grands écrans.

10 h 30 : Questions.

10 h 50 : Rencontre avec Marie-Liesse de Bellescize, photographe de Le jour où je serai grande, une histoire de Poucette,  avec Timothée de Fombelle.

12 h 00 : Pause

14 h 00 : Gyongy Pal (U. Kaposvár) : Les contes photo-illustrés de Karoly Gink.

14 h 25 : Héloïse Huynh (U. Montréal ) : Renouvellements artistiques dans A mulher que matou os peixes de Lispector et Valente : innovations du collage photographique.

14h 50 : Questions

15 h 10 : Laurence Le Guen (U. Rennes 2) Le chat botté chapeauté photoshopé de Frank Horvat

15 h 35 : Jane Wattenberg : Chickabunga! The Sky Is Falling! Photo-illustrated re-tellings of famous old tales.

15 h 50 : Questions

16h 15 : Bilan et fin de la journée

Salle P510

Organisation :

Laurence Le Guen Laurence.leguen@univ-rennes2.fr

Christine Rivalan-Guégo christine.rivalan-guego@univ-rennes2.fr

Catherine Sablonnière catherine.sablonniere@univ-rennes2.fr

Journée en présentiel et zoom. Lien auprès de Laurence Le Guen

 

Transmettre le patrimoine photographique : comment la littérature jeunesse crée-t-elle un espace de rencontre entre l’enfant et la photographie patrimoniale ? Tentative d’inventaire

Catherine Chaine, Marc Riboud, I for Imagine, Tarabooks, 2011

Dans le cadre du séminaire “De la fabrique du patrimoine littéraire à la fabrique littéraire des patrimoines” organisée par le groupe Respalitt https://respalitt.hypotheses.org/, je présenterai mercredi 23 février une conférence portant sur  ces ouvrages qui, dans leur diversité générique, fonctionnent comme des vecteurs de transmission, tendent des ponts entre l’ art photographique patrimonial et l’enfant.

Au cours de mes années de recherche sur le livre photo illustré pour les plus jeunes, j’ai fait le constat que le livre de photographies avait peu de place sur les rayonnages des bibliothèques enfantines, que ce désamour trouvait peut-être son origine dans la méconnaissance de l’art photographique et qu’une découverte de son langage et de son histoire, prenant appui sur le support du livre faciliterait peut-être sa réception. En somme, des livres sur la photo pour comprendre d’autres livres phototextuels…  

Les développements que je fais consistent donc à dresser un état des lieux de la production d’ouvrages pour la jeunesse transmettant le patrimoine photographique, à explorer les grandes tendances des pratiques de publication, à examiner des dispositifs de translation de l’art photographique habituellement exposé dans des galeries ou musées, vers le support livre. Bien évidemment cet inventaire sera loin d’être exhaustif…

Pour s’inscrire :  https://www.fabula.org/actualites/seminaire-patrimonialitte-ii–le-patrimoine-presente-aux-enfants_106593.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&fbclid=IwAR3JP2TAX25WEmuGlXgaxMI5aHusKm9nhz1EQJ5mMtSuOhcG-_iAPbGXPQU

Séminaire du Greces ; identités et (photo)littérature jeunesse, Rennes 2

Séance inaugurale du Séminaire du Greces Collections, archives et litérature jeunesse  
 
Vendredi 12 novembre 2021, de 15h45 à 17h45 dans la salle recherche ALC de l’université Rennes 2
 
Au programme:
Laurence Le Guen : Portraits de pays et identités en littérature jeunesse et photolittérature.
Catherine Sablonniere : Atelier de recherche: identités et et littérature jeunesse en Galice. 
 
Lien Zoom à demander auprès de  catherine.sablonniere@univ-rennes2.fr
 

JE “Contes et comptines en habits neufs, la littérature jeunesse patrimoniale à l’ère de la photographie”

RDV le 11 mars 2022 à Rennes 2.

Journée d’étude 11 mars 2022, université de Rennes 2

Contes et comptines en habits neufs : la littérature jeunesse patrimoniale à l’ère de la photographie.

En1869, Jules Alexandre Marinier réalise 6 vues stéréoscopiques du Petit Chaperon rouge. En 1893, Mary Ann Bartlett photographie ses enfants pour illustrer son recueil de comptines et fabulettes anglo-saxonnes Mother Goose 93, offrant ainsi un nouveau visage à Georgie Porgie et Little Miss Muffet. Dans les années 1930, à Sydney, la Cinesound Productions Ltd. propose une nouvelle version du conte Boucle d’or et les trois ours, avec des photographies de trois koalas. Dans les années 1980, Sarah Moon plonge son Chaperon rouge dans les rues sombres d’une ville moderne, William Wegman habille ses chiens pour figurer Cendrillon et ses demi-sœurs et en 1998 les éditions Passage Piétons donne à la comptine Promenons nous dans les bois un décor très urbain.

Depuis l’invention du médium, les photographes ont investi le patrimoine commun de la littérature et de la culture enfantines pour proposer leurs propres « illustrations », « re-créations », « interprétations », « relectures » des rhymes, formulettes et contes hérités de la tradition orale.

Cette journée d’étude ambitionne ainsi de rassembler des études portant sur ces ouvrages européens et américains inscrits dans un réseau de créations autour d’œuvres patrimoniales. Nous nous demanderons comment elles deviennent des œuvres à part entière et comment elles font lien avec celles qui les ont précédées. Nous questionnerons les stratégies éditoriales privilégiées au moment de ces réactualisations de l’héritage littéraire et culturel, ainsi que le choix de corpus réédité. Nous examinerons comment l’usage de la photographie reconfigurent le récit et les personnages. Enfin, nous tenterons d’évaluer comment l’illusion de réalité que la photographie porte en elle influe sur la réception de ces créations.

 

Comité scientifique :

Laurence Le Guen : laurence.leguen@univ-rennes2.fr                                                 

Christine Rivalan Guégo : christine.rivalan-guego@univ-rennes2.fr

Catherine Sablonnière : catherine.sablonniere@univ-rennes2.fr

Table ronde photolittérature jeunesse à Toulouse, le 21 juin

LA PHOTOGRAPHIE POUR LA JEUNESSE, PLUS QUE DES CLICHÉS
TABLE RONDE AVEC :

CLAIRE DÉ, FRANÇOIS DELEBECQUE ET BRIGITTE MOREL

Éclairages et échanges modérés par Laurence Le Guen

 

Comment la photographie permet-elle d’alimenter l’imaginaire et de développer le regard des plus jeunes ?

Pour y répondre Claire Dé et François Delebecque présenteront tout d’abord leur point de vue et une analyse de la place que leur travail prend dans la création d’images pour la jeunesse. Ils prolongeront la discussion sur le choix du support et les méthodes qui aiguillent et mettent en lumière leurs travaux.

Avec 10 ans d’existence et d’expérimentations sur l’espace du livre qui donne à voir, nous inviterons l’éditrice Brigitte Morel à prendre la parole pour une mise en perspective de son travail d’édition avec ces deux auteurs.

Cette table ronde est également là pour prendre part au débat et à la réflexion sur les images qui sortent d’un quotidien consensuel.

La table ronde est à suivre sur https://www.youtube.com/watch?v=loGuvcmFLPI

Facebook live sur @occitanie.Livre.et.lecture

 

Symposium: Photography in Children’s Literature

Hippolyte Bayard, 1842 (public domain)

Thursday 20 May 2021 10.00 –Friday 21 May 2021 13.00

Online

A symposium on Photography in Children’s Literature will be held online at the Department of Culture and Aesthetics on 20-21 May 2021. The symposium should have been held 19–20 March 2020 but was postponed due to participating guests’ travel restrictions.

 

Photographs have been used to illustrate a great variety of genres within children’s literature. While many photographic illustrations from the beginning of the 20th century use staged scenes, or were part of the avantgarde experimentations within the media, documentary ambitions became increasingly common during the 1930s and 1940s and the photographic picturebook becomes a modern, educational and ideological medium. Many photographers and authors have created photobooks for children by combining photography with other artistic techniques, such as collage, photomontage and photograms. Inspired by ideas of a vanguard aesthetics, modernist artists often regarded photography as an aesthetic means to differentiate from the past in terms of form, style, and language. Similar kind of ideas can be traced in radical publishing for children during the 1960s and 1970s. As a result, within children’s literature, the choice of photography as a medium often expressed high aesthetic demands, but also ideological objectives. Thus, research concerning photography within children’s literature is also closely connected to ideas and changes in the conceptions of childhood, which impact on the depiction of children in relation to cultural transformation and social change. 

The symposium at Stockholm University will introduce leading scholars from seven countries and offers a meeting point for exchange of knowledge and research results within children’s literature, illustration history and photography. The symposium is admission free and open for all.

For registration and zoom-link, please contact: elina.druker@littvet.su.se.

 

Speakers:

Laurence Le Guen, Mette Kia Krabbe Meyer, Bettina Kümmerling-Meibauer, Jörg Meibauer, Jane Wattenberg, Monica Ruethers, Marnie Campagnaro, Anita Wincencjusz-Patyna and Elina Druker.

 

Contact

Have you got any questions regarding this event? Please contact Elina Druker: elina.druker@littvet.su.se

 

Programme

Day I 20 May

10:00

Welcome

10:15–10:50 

Marnie Campagnaro

 “A successful photograph is worth as much as a story”: The influence of Photography on Bruno Munari’s picturebooks

15-20 min break

11:10-11:45

Monica Rüthers

The visual construction of an all-Soviet childhood in Soviet Photobooks

11:45–12:20

Bettina Kümmerling-Meibauer and Jörg Meibauer

Portrait of the child as a socialist: An inquiry into photographic picturebooks of the GDR

1 hour lunch

 

13:20–14:50

Mette Kia Krabbe Meyer

Immigrants and Elves: The Everyday and the Fantastic in Danish Photographical Children’s Books

14:30–15:15

Jane Wattenberg 

Spellbound: Lona, Dare Wright’s Haunting Photo-Fairytale

Day II 21 May

10:00–10:35

Anita Wincencjusz-Patyna 

From Halley’s Comet to Scout Kwapiszon: On Photomontage in Polish Children’s Fiction in the 20th Century

10:35–11:10     

Laurence Le Guen

From the ‘Children of all Lands Stories’ to the ‘Enfants du monde’ collection, providing a view of the Other in children’s literature

15-20 min break

11:25–12:00

Elina Druker 

In and out of focus: Anna Riwkin’s photojournalism and photographic picturebooks

12:00

Future plans and discussion

CLIC CLAC la photographie dans la littérature jeunesse à Toulouse

“La photographie est aujourd’hui un medium familier à tous utilisée largement dans la presse et les documentaires, mais sa présence dans la littérature pour la jeunesse reste minoritaire. 


C’est qu’on lui reproche généralement, notamment lorsqu’il s’agit d’illustrer des albums narratifs, d’être trop réaliste ou peu lisible, et de ce fait de ne pas stimuler l’imaginaire des enfants. 


Pourtant si l’on se réfère aux imagiers, albums, contes et histoires publiés tout au long du 20è siècle jusqu’à ce début du 21è, on relève de nombreuses publications illustrées de photographies se distinguant par leur inventivité. La photographie offre donc un espace fécond de création.


Photographes, illustrateurs, auteurs, s’en sont emparés et, par mise en scène, cadrage, photomontages…, interrogent le rapport entre la fiction et la réalité. Dans la littérature pour la jeunesse, par le jeu et l’imaginaire, la photographie permet à l’enfant d’apprendre à regarder.


L’exposition Clic Clac vous invite à votre tour à construire votre parcours au fil de thèmes faisant la part belle aux inventions photographiques. Chaque îlot thématique, depuis « Il était une fois les contes… » à « Nos amies les bêtes » en passant par « Grandir » est en effet l’occasion de redécouvrir des livres de photolittérature d’hier et d’aujourd’hui, issus des collections patrimoniales de la Bibliothèque de Toulouse*.

Regardez, comparez, décryptez ces livres comme autant des fenêtres ouvertes sur la création photographique à l’œuvre dans la littérature pour la jeunesse.”

Pour retrouver les coulisses de l’exposition https://www.occitanielivre.fr/actualites/clic-clac-la-photographie-dans-la-litterature-jeunesse

Une journée d’étude accompagnera cette exposition. Si la table ronde est reportée au mois de juin  pour des raisons sanitaires, je présenterai néanmoins le résultat de mes recherches à 10H en visio-conférence depuis Toulouse. https://www.occitanielivre.fr/agenda/journee-photolitterature-pour-la-jeunesse

Pour suivre la conférence https://business.facebook.com/events/2876663302550284/

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search