Around the world in eighty minutes !

Publié en 1894 à Philadelphie, avec dans le titre une référence explicite au Tour du Monde en 80 jours de Jules Verne, cet ouvrage illustré de 100 photographies propose au lecteur, voyageur immobile, de faire le tour du monde, en partant de et en revenant à New York : « Mahomet, though a prophet, had to go to the mountain because the mountain would not come to him. You need not to go to the mountain. Modern science will make it come to you. »

La préface indique pourquoi et comment on lit cet ouvrage et insiste sur la nouveauté qu’offre cet ouvrage photo-textuel : Grâce à cette science moderne qu’est la photographie, le lecteur peut désormais contempler les beautés actuelles et passées du monde. Elle fait même mieux que tout artiste qui tentera de les représenter, puisque tout ce qui s’offre aux yeux du lecteur est bien réel, parfaitement fidèle à la réalité et  permet même de capturer  l’âme de ce qui ont été présents à l’époque de leur construction.

Le texte, qui accompagne chaque cliché , se présente comme un guide  pour le voyageur, lui fournit en plus des informations sur l’histoire de chaque monument.

Mieux que Philéas Fog ou Nelly Bly, c’est en 80 minutes que le voyageur immobile fera le tour du monde :  » Snap his fingers at Phineas Fog and Nelly Bly. eighty days quotha ! seventy ? Sixty ? Nay, eighty minutes will suffice. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *