Le photomontage, « art d’agitation »

L’URSS de Lénine, puis de Staline, est friande du photomontage, nouveau langage. Il se répand sur les affiches, dans la presse puis les livres, et les livres pour enfants ne sont pas en reste, eux qui font l’objet d’un profond renouveau, dans cette période où l’on veut former le nouveau citoyen.

C’est que le langage des images est immédiatement compréhensible par les masses, bien plus rapidement  que celui des mots imprimés. On déconstruit, on reconstruit la réalité, à partir des photographies, que l’on marie à une typographie simple et percutante et une ou deux couleurs vives.

Les illustrateurs deviennent bientôt les égaux des plus grands auteurs russes.

Pétiash, livre de Gustav Klutsis (1895-1944), publié en 1926, est un des livres phares de cette période. L’enfant soviétique est associé au développement du régime. Il doit montrer le chemin à ses camarades, adultes comme enfants.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *