Contes d’Andersen, encore

Dans les années 40,  Zoltan Wegner illustre à son tour les contes d’Andersen avec des photographies : Poucette (Collins, Londres, 1944),  Le joueur de flûte (Collins, Londres, 1944),  Aladin (Collins, Londres, 1945), Les nouveaux habits de l’empereur  (Collins, Londres, 1945), etc …

Il ne s’agit pas du texte original, mais d’adaptations très simplifiées. Les illustrations photographiques de ces ouvrages ne sont pas sans rappeler les réalisations surréalistes de Claude Cahun pour le Cœur de Pic : des poupées se trouvent placées au centre d’une scène dont le décor est composé d’éléments végétaux et  de jouets. La photographie couleur n’écrase pas les saynètes, qui semblent être en relief, grâce à un jeu sur la profondeur, les ombres, les reflets et les perspectives. On n’est pas loin de l’animation cinématographique non plus.

La maison Collins à Londres s’est semble-t-il fait une spécialité de ces ouvrages, d’ une qualité inégale,  avec sa collection des Collins Color Camera books qui puisait dans les contes et autres histoires du soir pour créer des livres photographiques avec poupées mises en scène.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.