Voir et faire au Musée de la Photographie de Charleroi. Entretien avec Marie-Jeanne Vanaise

Copyright Musée de la Photographie de Charleroi

Nous poursuivons notre enquête au sein des institutions accueillant du jeune public pour une initiation au 8ème Art. rencontre avec Marie-Jeanne Vanaise, médiatrice culturelle au Musée de la Photographie de Charleroi. 

Quel est votre parcours ?

Mon parcours professionnel a débuté dans le centre culturel bruxellois, Art Media. j’ai collaboré avec l’équipe de cinq personnes qui fait fonctionner l’Hôtel Wielemans où sont accueillies  de nombreuses expositions.  Je suis ensuite entrée au Musée des Arts Contemporains sur le site du Grand-Hornu en mai 2002 afin de constituer l’une des chevilles ouvrières du service culturel. J’ai passé treize années  aux côtés de Laurent Busine qui m’a enseigné avec beaucoup de poésie, que «le musée de tous est le musée de chacun». En 2015, quand il est parti en retraite, j’ai rejoint la petite équipe pédagogique du Musée de la Photographie à Charleroi.

Quelle est votre mission au sein du musée de la photographie de Charleroi ?

Il s’agit de faire découvrir la photographie à tous,  d’un point de vue historique et pratique, à travers des visites guidées, des laboratoires photographiques et l’élaboration d’outils d’aide à la visite pour les individuels tel que la Photo Poche destinée aux enfants. Mon défi est d’ouvrir ce musée de l’image aux personnes déficientes visuelles et aux tout-petits.

Copyright Musée de la Photographie de Charleroi

Depuis quand le musée développe-t-il une politique d’animations envers le jeune public ?

Depuis que le musée est implanté dans l’ancien carmel de Mont-sur-Marchienne en 1987.  Un Parcours Découverte expliquant le pourquoi et comment de la photographie a été aménagé.  France Hanin, avec qui j’ai travaillé durant des années au MAC’s, fut à l’initiative de cet espace. Aujourd’hui, ce dernier est en plein remaniement toujours dans cette même philosophie d’expliquer concrètement ce qu’est une photographie.

Quelles sont les activités proposées aux enfants ? Quelle est la finalité de ces activités ?

Outre la visite guidée classique des collections qui retrace l’histoire de la photographie ou encore la découverte des expositions temporaires, le musée propose également une visite-atelier combinant à la fois le « Voir » et le « Faire ». Ainsi la visite guidée est couplée à une expérience pratique en chambre noire. C’est la formule adéquate pour aborder des questions fondamentales comme par exemple: Quand les images sont-elles nées ? A quoi ressemble un ancien studio photo ? Comment fonctionne notre œil ? Comment prend-on des photos ? Depuis quand peut-on truquer les photos ?

Copyright Musée de la Photographie de Charleroi

Quels sont les âges des enfants en général ? Pourquoi viennent-ils ?

Nous accueillons les enfants dès la troisième maternelle. Cependant, nous avons des projets ponctuels avec des classes inférieures et même avec l’ONE (Office de la naissance et de l’enfance). Par exemple, nous avons chaque année un projet avec une classe de deuxième maternelle qui consiste en une découverte photographique sur une thème choisi par l’institutrice.

Ont-ils déjà un bagage en photographie ?

Nul besoin de connaître la photographie pour venir au musée. D’ailleurs, c’est toujours émouvant de voir l’émerveillement des jeunes et moins jeunes devant une image qui se révèle sous la lumière inactinique de la chambre noire.

Copyright Musée de la Photographie de Charleroi

De manière générale, très peu savent comment l’image se forme dans un appareil photo. C’est lorsque les jeunes entrent dans la caméra obscura, intégrée dans le Parcours Découverte, qu’ils comprennent que sans la lumière, aucune photographie n’est possible. Ils vivent dès lors une véritable expérience physique.

Dans quel espace se déroulent  ces activités ?

En plus du Parcours Découverte qui permet de comprendre la photographie par l’expérimentation et la manipulation, nous avons la chance d’avoir deux laboratoires photos: l’un argentique où l’on réalise tout le processus de développement d’une photographie en chambre noire et le second numérique qui est consacré aux différentes manipulations de l’image via Photoshop par exemple.

Comment l’Histoire de la photographie s’intègre -t-elle dans leur parcours ?

L’histoire de la photographie est intrinsèquement liée à la collection permanente qui débute de l’origine au XIXIe siècle jusqu’à l’époque contemporaine. Des premières photographies sur plaques d’étain en passant par les premières photographies couleurs sur plaques de verre, le musée présente également l’évolution des appareils photographiques.

Afin d’améliorer notre pédagogie, nous somme sur le projet d’une ligne du temps qui parcourrait les salles. Mais, nous n’en sommes encore qu’au stade préliminaire.

Copyright Musée de la Photographie de Charleroi

Créent-ils ? Exposent-ils ? Quelles traces gardent-ils de leur passage par tes ateliers ?

Toutes les photographies réalisées en chambre noire sont emportées par les participants. C’est la trace gardée d’une belle expérience qu’ils peuvent ensuite exposer à la maison et surtout un support esthétique qui permet d’expliquer ce qu’ils ont vécu.

Lors de projets ponctuels sur une période déterminée, nous aimons exposer le fruit du travail au sein même du musée. Nous avons d’ailleurs un espace dédié à cela. C’est toujours un plaisir d’observer la fierté des jeunes face à leur production et encore plus de les voir expliquer le travail accompli aux parents .

Travaillez-vous avec d’autres partenaires ? Mairie ou écoles ?

En plus des écoles, nous travaillons avec l’Article 27, une association qui met en lien le monde culturel et les personnes précarisées. Depuis quelques années, nous avons également un partenariat avec l’ONE (Office de la naissance et de l’enfance) qui nous permet d’adapter notre discours aux tout-petits et leurs parents. Chose peut commune pour un musée de l’image, nous collaborons également avec Les Amis des Aveugles afin de rendre le musée accessible aux déficients visuels.

Pourriez-vous dresser un bilan de ces activités ? 

Le travail de médiateur est en constante évolution comme la société. Les publics évoluent et nous devons sans cesse nous renouveler, nous tenir à la page sur les nouvelles pratiques de médiation. Aujourd’hui, le défi du Musée de la Photographie est d’amorcer le virage numérique avec pertinence et dans une juste mesure. Actuellement, nous planchons sur un jeu virtuel de type murder party. L’enquête débute de manière virtuelle chez soi, mais pour connaître le coupable, il faudra venir sur place. En bref, c’est un appel ludique à la découverte du musée car, rien ne vaut que l’approche physique et concrète d’une oeuvre.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture_CC-300x159.jpg.


Publié par

Leguen Laurence

Docteure en littérature française,je suis l'auteure d'une thèse soutenue le 14 mai 2019, intitulée "Littératures de jeunesse et photographie, mise à jour et étude analytique d'un corpus éditorial européen et américain, de 1860 à aujourd'hui". Je fais partie du laboratoire CELLAM, de l'université de Rennes 2. Je suis également auteure de romans pour la jeunesse et commissaire d'expositions consacrées ux photographes Ergy Landau et Lily Franey. J'ai signé la postface de la réédition du livre d'Ylla : Deux petits ours, MeMo éditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search