Abeceda : bousculer l’ABC

Publié en 1926, à Prague, Abeceda fût d’abord un ensemble de petits poèmes de Vitezslav Nezval, performés par la danseuse Milca Mayerova, qui illustra chaque lettre par une chorégraphie.

En plaçant, dans le même espace d’une page, une lettre, dans une typographie nouvelle, un poème et une image photographique de la danseuse mimant cette lettre,  les auteurs Karel Paspa, Karel TEIGE, Vitezslav Nezval, membres de l’avant-garde tchèque de l’entre-deux guerres,  entendirent révolutionner l’objet livre et en faire une expression de l’unité de tous les Arts.

Typographie et photographies d’un spectacle donnent aux poèmes  un caractère très visuel. Le spectateur se fait lecteur et le lecteur devient spectateur.

On notera également qu’en faisant de l’abécédaire, premier livre des apprentissages du petit enfant, le lieu de leurs expérimentations, les créateurs eurent la volonté d’offrir aux futurs citoyens de l’Union Soviétique, un nouveau modèle d’acquisition des savoirs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.