Conversation with Susan Kuklin

Miniphlit poursuit sa découverte de ceux qui font la photolittérature contemporaine de l’autre côté de l’Atlantique. Aujourd’hui, nous recevons l’artiste Susan Kuklin.

Who are you, Susan Kuklin?

By way of introduction, I am a photographer and writer of books for children and young adults. My books address social issues and culture, including:  juvenile justice (No Choirboy: Murder, Violence and Teenagers on Death Row), transgender teenagers (Beyond Magenta: Transgender Teens Speak Out), and immigration (We Are Here to Stay: Undocumented Teens Speak Out and In Search of Safety: Voices of Refugees). I’ve also written and photographed a number of books about dance, including Dance, coauthored with choreographer Bill T Jones and Reaching for Dreams: A Ballet from Rehearsal to Opening Night with the Alvin Ailey Dance Theater. My photographs have appeared in documentary films as well as Time magazine, Newsweek, the New York Times, and are part of the permanent collection at the Museum of the City of New York.

Qui êtes-vous, Susan Kuklin ?

Tout d’abord, je suis photographe et auteur de livres pour enfants et jeunes adultes. Mes livres traitent de questions sociales et culturelles, notamment de la justice juvénile (No Choirboy : Murder, Violence and Teenagers on Death Row), des adolescents transgenres (Beyond Magenta : Transgender Teens Speak Out) et de l’immigration (We Are Here to Stay : Undocumented Teens Speak Out et In Search of Safety : Voices of Refugees). J’ai également écrit et photographié un certain nombre de livres sur la danse, dont Dance, coécrit avec le chorégraphe Bill T Jones et Reaching for Dreams : A Ballet from Rehearsal to Opening Night with the Alvin Ailey Dance Theater. Mes photographies sont apparues dans des films documentaires ainsi que dans Time magazine, Newsweek, le New York Times, et font partie de la collection permanente du Museum of the City of New York.

copyright Susan Kuklin

Who are your favorite photographers?

My favorite photographers are Walker Evans, Dorothea Lange, Henri Cartier-Bresson and Hiroshi Sugimoto. Evans and Lange because they reveal a sense of humanity in a single image. Cartier-Bresson for his ability to capture a decisive moment. And Sugimoto for his appreciation of time, space, reality, and imagination.

How old are your readers?

My readers range from approximately six years old to a hundred years young. No Joke. It is my hope that my books and photography appeal to people of all ages.

Quels sont vos photographes préférés ?

Mes photographes préférés sont Walker Evans, Dorothea Lange, Henri Cartier-Bresson et Hiroshi Sugimoto. Evans et Lange parce qu’ils dévoilent un sentiment d’humanité dans une seule image. Cartier-Bresson pour sa capacité à saisir un moment décisif. Et Sugimoto pour son appréciation du temps, de l’espace, de la réalité et de l’imagination.

Quel est l’âge de vos lecteurs ?

Mes lecteurs ont entre six et cent ans environ. Sans blague, j’espère que mes livres et mes photos plairont à des personnes de tous les  âges.

Do you create books alone or do you share the authorship with a writer?

 With a few exceptions, I write most of the books I photograph. My process is intimate, personal, and written from the point of view of the people who contribute. The books develop somewhat unpredictably from the relationship I form with my participants. I first choose a subject and then search for relevant people who are willing to reveal their circumstances in a series of recorded interviews and photo shoots. From that material I create a narrative and layout about the person’s experience dealing with a specific, contemporary situation. A great deal of trust is involved. I trust them to be candid and honest, and they trust me to produce their story authentically.

Créez-vous des livres seul ou partagez-vous l’auctorialité avec un écrivain ?

À quelques exceptions près, j’écris la plupart des livres dont je réalise les photographies. Mon processus est intime, personnel et écrit du point de vue des personnes qui y contribuent. Les livres se développent de manière quelque peu imprévisible à partir de la relation que je noue les personnes qui y participent. Je choisis d’abord un sujet, puis je recherche des personnes concernées qui acceptent de se confier sur leur situation au cours d’ une série d’entretiens enregistrés et de séances de photos. À partir de ce matériel, je crée un récit et réalise une mise en page. Une grande confiance doit s’installer. Je leur fais confiance pour être francs et honnêtes, et ils me font confiance pour produire leur histoire de manière authentique.

copyright Susan Kuklin

When did you start creating books for children? How many children’s books have you published?

In the mid-seventies I started working as a B&W free-lance street photographer. Some years later, my most notable work was photographing George Balanchine and the New York City Ballet. I was also invited to be the photographer of an innovative science project at Columbia University called Project Nim. Professor Herbert Terrace was trying to determine if a chimpanzee could learn human language. While working on the project, we decided that Nim’s adventures would make a wonderful children’s book. Fortunately, a publisher agreed. The Story of Nim, a Chimpanzee Who Learned Language, was very well received, and that began my career in children’s literature. [This book was also published in France: L’histoire di NIM le chimpanzee qui parle.] Since then I have published more than thirty books for children and young adults.

Quand avez-vous commencé à créer des livres pour enfants ? Combien de livres pour enfants avez-vous publiés ?

Au milieu des années soixante-dix, j’ai commencé à travailler comme photographe de rue indépendant en noir et blanc. Quelques années plus tard, mon travail le plus important a été de photographier George Balanchine et le New York City Ballet. J’ai également été invité à être le photographe d’un projet scientifique innovant à l’université de Columbia, le Project Nim. Le professeur Herbert Terrace essayait de déterminer si un chimpanzé pouvait apprendre le langage humain. En travaillant sur ce projet, nous avons décidé que les aventures de Nim feraient un merveilleux livre pour enfants. Heureusement, un éditeur a accepté. The Story of Nim, a Chimpanzee Who Learned Language (L’histoire de Nim, un chimpanzé qui a appris le langage) a été très bien accueilli, et c’est ainsi qu’a débuté ma carrière dans la littérature pour enfants. Ce livre a également été publié en France : L’histoire de NIM le chimpanzé qui parle. Depuis lors, j’ai publié plus de trente livres pour enfants et jeunes adultes.

What are the subjects of your books? Are your books message books? Does photography help convey messages to readers?

Some people might think of my books as message books because they center on ethical, provocative, and sometimes controversial subjects. But I do not think of them that way. I think of my books as the start of a conversation. I think of my books as a way to get to know another person under circumstances the reader might not otherwise encounter. I try to give my readers as much information as possible – without sounding too preachy, I hope – and then let them come to their own conclusions. Photography helps reinforce the written word because the reader is able to see another aspect of the person they are getting to know on the pages.

Quels sont les sujets de vos livres ? Vos livres sont-ils des livres à message ? La photographie contribue-t-elle à transmettre des messages aux lecteurs ?

Certaines personnes pourraient considérer mes livres comme des livres à message, car ils portent sur des sujets éthiques, provocateurs et parfois controversés. Mais je ne les vois pas de cette façon. Je vois mes livres comme le début d’une conversation. Je vois mes livres comme un moyen d’apprendre à connaître une autre personne dans des circonstances que le lecteur n’aurait peut-être pas rencontrées autrement. J’essaie de donner à mes lecteurs le plus d’informations possible – sans paraître trop moralisatrice, j’espère – et je les laisse ensuite tirer leurs propres conclusions. La photographie contribue à renforcer le texte écrit, car le lecteur peut voir un autre aspect de la personne qu’il apprend à connaître au fil des pages.

How do you prepare your books? Do you write the text first? Do you photograph your characters first?

Before I even pick up my camera, I do a great deal of research. There’s much reading, studying, attending conferences, meeting professionals at various organizations. For example, for my book about juvenile justice, No Choirboy, I attended a class at New York University Law School, led by Bryan Stevenson, the leading expert in capital punishment and juvenile justice. Professor Stevenson was instrumental in introducing me to the young inmates featured in my book. I love the research part of my work. I get to learn something new, and I get to meet so many interesting people. I never know what comes first – words or images. It happens spontaneously. And, in my view, when it happens, it’s magical.

Comment préparez-vous vos livres ? Écrivez-vous d’abord le texte ? Photographiez-vous d’abord vos personnages ?

Avant même de prendre mon appareil photo, je fais beaucoup de recherches. Il y a beaucoup de lecture, d’étude, de participation à des conférences, de rencontres avec des professionnels dans diverses organisations. Par exemple, pour mon livre sur la justice des mineurs, No Choirboy, j’ai assisté à un cours à la faculté de droit de l’université de New York, dirigé par Bryan Stevenson, le plus grand spécialiste de la peine capitale et de la justice des mineurs. Le professeur Stevenson m’a permis de rencontrer les jeunes détenus dont il est question dans mon livre. J’aime la partie recherche de mon travail. J’apprends quelque chose de nouveau et je rencontre des gens très intéressants. Je ne sais jamais ce qui vient en premier – les mots ou les images. Cela arrive spontanément. Et, à mon avis, quand cela arrive, c’est magique.

copyright Susan Kuklin

Your books are non-fiction books. Could you create fictional books with photography ? 

Early in my career I illustrated a few fictional books using models and (sometimes) infrared film. A few years ago, I illustrated a poetry book called Beautiful Ballerina by Marilyn Nelson. That was so much fun. I would like to do more.

Do you prefer black and white or color photography?

Black and white photography will always be my great love. But I’ve come to respect color photography. Two of my recent books, Beyond Magenta and Here to Stay, are full-color books, but each one has a black and white section. I think that the two mediums work well together.

Vos livres sont des ouvrages de non-fiction. Pourriez-vous créer des livres de fiction avec la photographie ?

Au début de ma carrière, j’ai illustré quelques livres de fiction en utilisant des maquettes et (parfois) des films infrarouges. Il y a quelques années, j’ai illustré un livre de poésie intitulé Beautiful Ballerina de Marilyn Nelson. C’était très amusant. J’aimerais en faire plus.

Préférez-vous la photographie en noir et blanc ou en couleur ?

La photographie en noir et blanc sera toujours mon grand amour. Mais j’ai appris à respecter la photographie en couleur. Deux de mes livres récents, Beyond Magenta et Here to Stay, sont des livres en couleur, mais chacun d’eux comporte une section en noir et blanc. Je pense que les deux médiums fonctionnent bien ensemble.

Which reader were you as a child?

I was a voracious reader. I particularly loved books that had strong female characters. The Nancy Drew series was my favorite. I also liked the visual power found in Wonder Woman comic books. Whenever I was sick and unable to go to school, my grandmother would visit and read Russian fables to me in English. Sometimes I pretended to be sick so that I could snuggle up in bed and listen to her read. But that’s a secret so please don’t tell anyone beyond your readers.

In you want to know more about my work, please visit

www.susankuklin.com

Quel lecteur étiez-vous dans votre enfance ?

J’étais une lectrice vorace. J’aimais particulièrement les livres qui avaient des personnages féminins forts. La série Nancy Drew était ma préférée. J’aimais aussi la puissance visuelle que l’on trouve dans les bandes dessinées de Wonder Woman. Lorsque j’étais malade et que je ne pouvais pas aller à l’école, ma grand-mère venait me voir et me lisait des fables russes en anglais. Parfois, je faisais semblant d’être malade pour pouvoir me blottir dans mon lit et l’écouter lire. Mais c’est un secret, alors ne le dites à personne en dehors de vos lecteurs.

Si vous voulez en savoir plus sur mon travail, rendez-vous sur http://www.susankuklin.net/

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture_CC-300x159.jpg.

 


Publié par

Leguen Laurence

Docteure en littérature française,je suis l'auteure d'une thèse soutenue le 14 mai 2019, intitulée "Littératures de jeunesse et photographie, mise à jour et étude analytique d'un corpus éditorial européen et américain, de 1860 à aujourd'hui". Je fais partie du laboratoire CELLAM, de l'université de Rennes 2. Je suis également auteure de romans pour la jeunesse et commissaire d'expositions consacrées ux photographes Ergy Landau et Lily Franey. J'ai signé la postface de la réédition du livre d'Ylla : Deux petits ours, MeMo éditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.