Little people of everywhere, PREMIERE COLLECTION de portraits de pays

Collection « Little people of everywhere,  McDonald, Etta Austin Dalrymple, Julia ,  Boston, Little, Brown, and company , 1909, 156 pages.

Kathleen in Ireland, Manuel in Mexico, Rafael in Italy, Umé San in Japan, Boris in Russia, Betty in Canada, Fritz in Germany… sont quelques uns des 12 titres de la collection des « Little People Everywhere », portraits de pays destinés à la jeunesse et publiés aux U.S.A entre 1909 et 1912. Ils sont signés Etta Blaisdell McDonald et Julia Darlymple.

Dans Rafael in Italy, les 17 photographies (« The book is full of pictures of Italian Life ») sont signées de l’agence Underwood & Underwood à New York. L’ouvrage porte une photographie couleur en couverture, identique à celle du frontispice, et représente trois enfants en costume traditionnel jouant sur la Via Appia. Les photographies qui suivent sont en noir et blanc, légendées, signées et accompagnées d’une citation extraite du texte et un renvoi de page. Ce sont en général des vues de paysages, de monuments, de rues, des scènes de la vie quotidienne et bien souvent des enfants anonymes sont présents sur l’image. Celle-ci est installée systématiquement en page de droite, verticalement ou horizontalement, et toujours bordée d’une marge blanche.

Dans la préface non signée, on peut prendre connaissance des intentions des autrices : « The very best way to understand the life and customs of foreign countries is to visit it. If that is impossible, one may still learn by reading a story of people living there. »

L’auteur précise qu’avec cette lecture, les enfants des écoles (il s’agit ici d’une édition scolaire de 1912) pourront découvrir les jeux, le travail,  les festivals, les vacances, les maisons et les ambitions des enfants d’ailleurs. 

Le lecteur va découvrir l’Italie par le biais des aventures du jeune Rafael Valla, 14 ans. On découvre sa vie à Venise. Sa rencontre avec une jeune touriste américaine est prétexte à voyager  ensuite jusqu’à Florence, Rome, Naples et le Vésuve.

Une page de vocabulaire et de prononciation complète l’ouvrage.

Tous les ouvrages ne sont pas conçus sur le même dispositif. Certaines préfaces donnent plus d’informations documentaires. Dans Umé San in Japan par exemple, l’auteur ne mentionne plus la connaissance de l’autre mais insiste sur les progrès technologiques du nouveau Japon  :  « Railways trains and electric cars are taking the place of jinrikisha and kago ».  L’ouvrage ne compte que 8 photographies et un frontispice. Il ne s’agit pas dans ce livre d’un périple à travers un pays en compagnie d’un enfant étranger mais le lecteur plonge dans la vie d’une famille par le biais de la jeune Umé San, enfant du pays. Le frontispice présente Umé San et cette première photographie permet au lecteur de faire la connaissance du personnage. Ce frontispice peut accueillir, dans d’autres ouvrages, des vues du pays.

Umé San in Japan , 1909

Point commun à toute la collection, la découverte  du pays se fait par le biais d’un enfant, sorte d’habitant archétypal comme l’indique l’auteur de la préface de Boris in Russia : « Boris Antonovitch, the young peasant of the story typifies the Russia » ou  de celle de Betty in Canada : » Betty Buttler is a type of a young canadian of to-day« .

Le portrait  du pays va se construire  par la fiction dont il est le personnage principal, par les informations documentaires contenues dans le texte et par les vues du pays. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.