Photographies chez Jules Verne

couv_134_verne

Le numéro 134 de la revue « 303 » s’intéresse aux « Images à voir » des « Voyages Extraordinaires » de Jules Verne, 4200 gravures qui accompagnent ses 60 romans géographiques, mais également aux autres systèmes de représentation, grandes féeries à tableaux et adaptations cinématographiques, qui prolongèrent et renouvelèrent l’oeuvre de l’écrivain  nantais, de la fin du 19ème siècle jusqu’à aujourd’hui.

Ces articles mettent en avant le travail des illustrateurs, soigneusement choisis par l’éditeur Hetzel  et sévèrement guidés par Jules Verne lui-même. Leurs auteurs font également un indispensable rappel sur le contexte socio-culturel de leur publication, le goût du public pour les voyages et l’exotisme , la prolifération des images sur les murs de Paris et dans la presse.

Si ces images furent longtemps négligées des études verniennes, leur rôle de complément indispensable du texte pour informer, émouvoir et  faire rêver, est enfin reconnu.

Parmi ces images, la photographie y tient une place non négligeable, que les illustrateurs s’appuient sur des clichés pour réaliser leurs gravures, ou qu’elle accompagne le texte, comme autant de fenêtres ouvertes sur le monde de l’époque.

9e859567790a02ef439fdfa0f09583d1

En 1899 paraît ainsi Le testament d’un excentrique,  illustré de 61 illustrations dessinées par George Roux, 35 illustrations photographiques insérées en pleine page ou en vignettes, représentant des vues d’Amérique  et des indigènes. Contrairement aux gravures qui attirent l’attention  du lecteur sur une situation du récit,  les photographies ont purement vocation à planter le décor géographique et à documenter l’ouvrage.

telechargement

« Nouvelle-Orléans, Hôtel de ville et statue de Franklin ».

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.