Captain Kodak, a camera story

 Boston : Lothrop Publishing Co , 1899

Les éditeurs ont produit  différents genres d’ouvrages destinés à faire découvrir et à encourager la pratique photographique chez les jeunes lecteurs. Ils prennent parfois la forme du roman.

Captain Kodak, a camera story est publié en 1899 à Boston. Il est signé Alexander Black, écrivain, journaliste, photographe,  auteur d’un manuel pour photographe amateur, Photography indoors and out, a book for amateurs (1894)  qui commence par ces mots : “Probably photography is today the most popular of hobbies”.

Alexander Black choisit les personnages de son Captain Kodak dans le milieu de la photographie amateur. Au début du récit, la phrase d’un des personnages reflète l’engouement de l’époque pour le médium : « Everybody seemed to have a camera except us ! » . En cette fin de XIXème siècle, grâce à l’invention du “Press the button”, allusion au slogan lancé pour accompagner la commercialisation de l’appareil produit par la firme Kodak,  tout le monde photographie et les clubs d’amateurs foisonnent.

Ce roman  met en scène une bande d’enfants, membres d’un club de photographes.  Accompagnés de leur appareil photo, ils connaissent, tout au long de ces 288 pages, de multiples aventures qui leur donnent l’occasion d’ immortaliser l’indien Walking Dog, de ramener le souvenir des buildings de New-York, celui des rues de Brooklyn ou des animaux du zoo, autant d’éléments pittoresques. Ils s’essayent également  à la photographie artistique ou picturale en photographiant des fleurs dans un vase ou ou un bateau  sur la mer…  

Sous l’apparence du roman, l’ouvrage est destiné à montrer la facilité d’usage du Kodak, son accessibilité par les enfants et la variété des réalisations qu’il permet. On y apprend aussi comment monter une chambre noire, quelles sont les ampoules utilisées, etc…

L’ouvrage est illustré de nombreuses photographies, parfois deux par double -page. Elles ont souvent un format carré ou rectangulaire.  Elle sont le plus fréquemment placées dans ou en regard du texte et interrompent la lecture. Parfois elles sont détourées et le texte s’adapte à leur insertion.

Ces illustrations présentent les personnages, des enfants,  souvent photographiés en studio et parfois en extérieur. Il s’agit parfois de petites tableaux photographiques dans lesquels les comédiens ont pris la pose. Elles sont régulièrement légendées avec les paroles prononcées par les personnages. Le lecteur peut également croiser de nombreuses scènes de rue et des paysages croisés par nos aventuriers.

Cet ouvrage témoigne de la grande diffusion de la technique photographique dans la société américaine au tournant du XXème siècle, par le biais des clubs et des revues, et de la possibilité pour les femmes de la pratiquer. Il témoigne aussi de la réflexion menée par les éditeurs américains autour de l’insertion de la photographie dans le livre dès la fin du XIXème siècle. Il illustre enfin l’influence de certaines firmes productrices de matériel sur la production d’ouvrages destinées à faire connaître la technique photographique. 

Alexander Black, Captain Kodak, « Is-it all loaded and ready ? asked Edith », p. 29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.