Le roman illustré par la photographie ? “Je suis contre, et de toutes mes forces. C’est horrible !”

p1080441

Ainsi répondait la journaliste et écrivain Séverine à une enquête d’André Ibels, publiée dans le Mercure de France, en 1898.

Pourtant, en 1903, paraît chez l’éditeur Félix Juven, Sac à Tout, mémoires d’un petit chien, un roman de Séverine à destination de la jeunesse, illustré par 78 photographies prises par elle-même.

Le texte narre les bonheurs et malheurs de son petit chien,  Sac à Tout, ses rencontres avec tous les miséreux de la capitale, son audace et son courage pour innocenter un présumé coupable, jusqu’à son arrivée chez Séverine.

Par la voix du chien qui narre ses aventures, on retrouve  les combats de la journaliste, son engagement politique et social en faveur des déshérités, des révolutionnaires, de Dreyfus et des femmes.

Dans la rubrique La vie Littéraire du Figaro, le 31/12/1903, Marcel Ballot compare l’engagement de Sac à Tout  à celui de sa maîtresse, femme de luttes : « Il (Sac à Tout)  donne de la voix, lui aussi, contre toutes les tyrannies, qu’elles aient deux ou quatre pattes. Il est fraternel, pitoyable à toutes les souffrances, qu’elles soient animales ou humaines. »

Les photographies légendées accompagnent la narration, comme des épisodes d’un film. Elles mettent en scène Sac à Tout, dans les illustrations mimétiques du récit.

 

p1080442

L’auteur Séverine, personnage du roman également,  est présente sur certaines photographies, sous le portrait de Jules Vallès notamment, qui fût son mentor. Certaines photographies sont également  des vues du village de Pierrefonds et des intérieurs de sa maison, Les Trois Marches, ce qui contribue à  introduire la fiction dans le réel.

Il nous faut comprendre à présent pour quelles raisons Séverine est passée d’un rejet aussi virulent de la photographie dans le livre à la réalisation et l’insertion de ses propres clichés dans Sac à Tout.



Citer ce billet
Leguen Laurence (2016, 15 septembre). Le roman illustré par la photographie ? “Je suis contre, et de toutes mes forces. C’est horrible !” MINIPHLIT. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rg84

Publié par

Leguen Laurence

Docteure en littérature française,je suis l'auteure d'une thèse soutenue le 14 mai 2019, intitulée "Littératures de jeunesse et photographie, mise à jour et étude analytique d'un corpus éditorial européen et américain, de 1860 à aujourd'hui". Je fais partie du laboratoire CELLAM, de l'université de Rennes 2. Je suis également auteure de romans pour la jeunesse et commissaire d'expositions consacrées ux photographes Ergy Landau et Lily Franey. J'ai signé la postface de la réédition du livre d'Ylla : Deux petits ours, MeMo éditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search