Play and Toys in nursery years

En cette période de rentrée scolaire, Miniphlit a choisi de présenter les ouvrages réalisés par la pédagogue Beatrix Tudor-Hart qui crée avant la Seconde Guerre mondiale dans le nord de Londres, une école gérée par les enseignants et les parents, la Fortis Green School. Elle accueille des enfants jusqu’à 6 ans.

Dans ses ouvrages, Beatrix Tudor-Hart encourage les adultes à mettre les enfants en activité, dans les salles de classe comme à l’extérieur, car « All young animals play. And as they play they learn many things which they must know when they are adult and leave the parent nest. It is the same with the human young. Our children’s play is as important to their development, both physical and mental, as their lessons ». L’enfant doit être encouragé à expérimenter, construire, assembler.

Le premier ouvrage est publié en 1938. La photographe Ergy Landau, connue notamment pour ses portraits d ‘enfants,  est à l’initiative du livre. Elle se rend dans le nord de Londres et réalise des photographies d’enfants en activités ainsi que du matériel éducatif.  Son nom figure d’ailleurs en page de garde et sous chaque photographie.  Le livre est préfacé par Susan Isaacs, elle aussi pédagogue, psychologue et créatrice d’une école.

 

En 1945, Beatrix Tudor-Hart fait cette fois appel aux photographes Edith Tudor-Hart et son frère Walter Suschitsky, viennois émigrés à Londres juste avant-guerre, pour réaliser les sept illustrations photographiques de la seconde édition publiée chez Routledge & Sons à Londres.

Sur les images prises en extérieur comme à l’intérieur, un jeune garçon, un fils du photographe, joue avec du matériel éducatif et des jouets en bois fournis par la Nursery School Association of Great Britain. La légende indique que ces jeux peuvent parfaitement être réalisés avec du matériel de récupération, surtout en ces temps difficiles. Ainsi, une brouette destinée à ramasser les feuilles peut être réalisée avec une boite de margarine et des poupées faites maison sont suffisantes pour réussir une Tea-party. D’autres photographies montrent des groupes d’enfants dans leurs jeux de plein air, escalade de cage à poules et jeux d’eau dans un bassin.

A la fin de l’ouvrage, Beatrix Tudor-Hart fournit une liste de matériel pour les activités de plein air et d’intérieur et conseille notamment les images à découper du Père Castor- « Many french ones by Flammarion, Album du Père Castor, are excellent »-ainsi que les albums de Babar.

En quelques phrases rappelant celles de Mary Calderone Steichen, elle encourage également l’usage de livres illustrés de photographies surtout chez les plus jeunes : « It is these familiar objects which he loves to recognize. So he should be given simple pictures of these objects ; single objects presented as clearly as possible are the best. A small chil cannot take in a mass of details. Books of animals, of household articles […] these are things to aim at ». Parmi les ouvrages mentionnés figurent notamment The Farm Gate, de Gilbert Cousland


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.