Encyclopedia Britannica Pictures Stories : novellisations et portraits de pays

Drôle de titre qui mêle deux catégories de la production photolittéraire pour la jeunesse, à savoir les livres tirés de films et les ouvrages destinés à présenter la vie des enfants d’autres contrées !

Les ouvrages produits dans les années 40 par l’Encyclopedia Britannica Press, sous la collection des “World’s Children- Encyclopedia Britannica Pictures Stories”, publiée à Chicago, sont tirés des films pédagogiques qui les précèdent.

Ainsi, Anaghalook, Eskimo Girl publiée en 1947 est tirée du film Eskimo Children réalisé en 1941 ( https://www.youtube.com/watch?v=Lbol2rA3-Hs) et Kana, Prince of Darkest Africa du film A giant people-the Watussi.

Elizabeth Kinloch Solem signe les textes de la collection qui, pour l’année 1947, comprend Mateo and the Mexican Fair, Anaghalook, Eskimo Girl, Dark Eyes and Her Navajo Blanket, Shiu Ming, Chinese boy Scout, French-Canadian Children, A Day with Dutch Children, Hans, of the Swiss Alps, Pedro Picks Coffee in Brazil, Yukiko and a Japanese Carnival, Children on England’s Canals, Kana, Prince of Darkest Africa, Pauli and His Hawaiian Feast.

Régulièrement, le titre du film est modifié lors du changement médiatique : Children of Holland devient ainsi A day with Dutch Children et concentre l’action sur une seule journée. L’ajout d’un prénom (Mateo, Shiu Ming, Hans)focalise l’attention sur un seul personnage. Il s’agit donc dans ces ouvrages de présenter au lecteur un enfant de son âge, de lui permettre de comparer sa journée à celle d’un autre, procédés communs aux portraits de pays pour la jeunesse.

L’image de couverture est un portrait d’enfant, dessiné et en couleurs. Elle laisse aussi paraître en arrière-plan des éléments typiques du pays moulins et champ de tulipes… Nous sommes encore dans le pictural, mais on devine la photographie sous-jacente. Une carte du monde vient compléter les informations données par l’agencement titre-image, puisqu’elle situe le pays dont on va parler sur la planisphère.

Sur la page de titre, une mention “From the film…” rappelle que l’ouvrage est tiré d’un film et que la voix off a laissé la place à l’ auteur du texte Elizabeth Solem.

A l’intérieur de l’ouvrage, des photographies en noir et blanc, deux par double-page, occupent la plus grande partie de cette dernière et leur taille permet sans doute de maintenir un lien avec l’écran de cinéma.

Ce sont des images du personnage principal , en gros plan souvent, avec ses amis, avec les membres et animaux de sa famille, photographié dans ses activités quotidiennes. Des photographies de paysages typiques s’intercalent dans le récit au fur et à mesure de ses déambulations. Le lecteur peut d’ailleurs penser que, où que l’on se trouve en Hollande, on trouve des moulins, des canaux et que les jeunes filles portent toujours une coiffe en dentelle…

La voix du narrateur a remplacé la voix off. On sait ce que pense et dit l’enfant. On n’est plus vraiment dans le tout documentaire propre au film d’origine , mais pas non plus totalement dans la fiction, en raison de la présence de photographies et d’un lien avec un film qui authentifient et donnent vie .

Cette collection est produite dans une période où les séries consacrées aux portraits de pays se raréfient aux U.S.A.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.