L’enfant et le livre de photos, l’enquête scientifique

“Mauvaise qualité”, “sans netteté”, “brideuse d’imaginaire”, “trop plein de réalisme”, “incapacité à accompagner la fiction”… Telles sont quelques-unes des critiques de lecteurs “avertis”que l’on a pu lire ou entendre de façon récurrente, en France, depuis l’insertion de la photographie dans le livre pour enfants.

Aujourd’hui, nous nous proposons de mesurer la réception du lecteur réel, de l’enfant lui-même, dans une enquête réalisée en partenariat avec le laboratoire Loustic de l’université de Rennes 2 et avec le soutien financier de la MSHB.

La posture du lecteur, la compréhension des illustrations, photographiques ou dessinées, l’appréhension du dialogue entre les mots et les images, la préférence donnée à la photographie ou au dessin, vont être mesurées lors d’un test réalisé dans une classe d’une école de Rennes.

Un ouvrage est spécialement créé pour l’occasion, à partir des photographies de Lily Franey, des dessins de Mickaël El Fahti, et de mon propre texte.

Les résultats de cette enquête seront publiés dans une revue scientifique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.