Karel Capek et Dachenka

Dachenka_Couv_dia-88879

 

Karel Capek (1890-1938), romancier d’aventures scientifiques, auteur de pièces de théâtre, inventeur du mot « robot », collaborateur au journal Lidove Noviny, intellectuel proche du pouvoir politique tchécoslovaque, reste aussi dans les mémoires des tchèques comme un auteur de  textes pour enfants.  On citera ainsi ses Neuf contes plus un, Grands contes des postiers, Grands contes des médecins, Conte des oiseaux, Contes des chiens traduits et regroupés en partie en 1974 par les éditions La Farandole, sous le titre 7 contes pas comme les autres.

Dachenka, ou la vie d’un bébé chien, compilation de ses articles rédigés pour la rubrique « Le coin des enfants », est  publiée en 1933, aux éditions Borovy, à Prague et reste  sans doute son plus célèbre ouvrage pour la jeunesse, avec ses multiples rééditions et éditions étrangères.

Dans le cadre de sa collection « Classiques étrangers pour tous », Memo a réédité Dachenka, en 2015, au plus près de sa version originale, celle conçue par le célèbre maquettiste et typographe Karel Teige, un des maîtres de l’avant-garde tchèque.

Le narrateur explique à ses jeunes lecteurs le développement et le comportement d’un chien, mais s’adresse parfois aussi à son jeune chiot, dans un discours mêlé de gravité et de fatalisme. Nous sommes en 1933. Karel Capek, qui participe activement à la vie politique de son pays, assiste avec inquiétude à la montée du nazisme.

Les illustrations légendées encadrent ou bien se mêlent parfois au corps  du texte. Elles sont l’oeuvre de Karel Capek lui-même, dessins naïfs et simples, pleins d’humour, avec de multiples épisodes séquentiels qui nous font instantanément penser à des dessins de Folioscope.

A la fin de l’ouvrage sont regroupées les photographies du photographe-amateur Karel Capek,  qui explique d’ailleurs  sa technique avec beaucoup de drôlerie,   dans un chapitre intitulé « comment on photographie un jeune chien ». Pour reproduire ces clichés, les éditions Memo ont  numérisé les photographies originales de Karel Capek, prises au Rolleiflex et conservées dans sa maison de Prague devenue musée.  Ce travail explique sans doute la grande qualité des images en noir et blanc. Notons au passage que la photographie de la couverture d’origine, photomontage de Teige, n’a pu être retrouvée, ce qui explique la différence entre les éditions de 1933 et 2015.

En 2013, Les Editions du Sonneur avaient déjà réédité Dachenka, à la suite de son Voyage vers le Nord, mais sans ses photos, afin de mettre en avant les talentueux dessins de Karel Capek.

L’ouvrage posthume J’ai eu un chien et un chat, paru en 1939, regroupera Dachenka,  Pudlenka, l’histoire d’un chat avec d’autres photographies de Karel Capek, ainsi que  d’autres histoires d’animaux, fruits de sa collaboration avec son frère l’artiste Josef Capek

Sur le site des éditions MeMo : http://www.editions-memo.fr

Sur le site des éditions du Sonneur : http://www.editionsdusonneur.com/livre/dachenka-ou-la-vie-dun-bebe-chien-de-karel-capek


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.