Kodak Girl

Sur la couverture dessinée de cet ouvrage publié en 1900, à Boston, deux fillettes jouent au photographe-amateur. Depuis 1890, la firme Kodak a ancré sa campagne publicitaire autour de la femme moderne,  en mesure désormais d’immortaliser seule les moments de bonheur familial grâce à ce nouvel appareil, plus petit, plus léger, qui libère aussi des contraintes de posséder un matériel pour développer les clichés, puisqu’elle s’en charge..  Les femmes ne sont désormais plus des sujets, mais des photographes.

Emma Cockrell Baldwin y trouve là un moyen d’illustrer avec ses propres photographies, l’histoire qu’elle imagine pour les enfants. 41 photographies mettant en scène  deux fillettes, leurs amis, leurs jouets et leurs animaux ou bien encore des clichés de paysage, accompagnent le récit. Elles sont toutes légendées, avec renvoi à la page.

Kodak a libéré la femme et sans conteste accéléré la production de photolittéraire pour enfants !

 


Publié par

Leguen Laurence

Docteure en littérature française,je suis l'auteure d'une thèse soutenue le 14 mai 2019, intitulée "Littératures de jeunesse et photographie, mise à jour et étude analytique d'un corpus éditorial européen et américain, de 1860 à aujourd'hui". Je fais partie du laboratoire CELLAM, de l'université de Rennes 2. Je suis également auteure de romans pour la jeunesse et commissaire d'expositions consacrées ux photographes Ergy Landau et Lily Franey. J'ai signé la postface de la réédition du livre d'Ylla : Deux petits ours, MeMo éditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.