Histoire de chats siamois, par Maurice Genevoix

En 1957, Ergy Landau collabore avec Maurice Genevoix pour publier Le Petit Chat, chez Arts et Métiers Graphiques. Si Ergy n’est pas familière des photographies d’animaux, Maurice Genevoix, lui, au contraire, est passionné par la beauté animale et célébrera à maintes reprises ses propres chats, dans comme le roman Rroû, publié en 1931.

« Maurice Genevoix (…) vient d’aborder avec Rroû un genre tout nouveau : ce n’est, en effet, que l’histoire d’un chat, depuis ses premiers pas hors du grenier où il a vu le jour jusqu’à l’époque où un renouveau de sauvagerie le pousse à abandonner, pour la seconde fois, la maison où il est choyé et à retourner vers la solitude des bois, vers la lutte pour la faim, vers la souffrance et les privations, mais aussi vers la liberté.

Pour réussir dans une telle entreprise, il ne fallait pas seulement être doué d’un sens très subtil de l’observation—et notre romancier le possède jusqu’aux limites du possible—tout n’est-il pas divination, intuition dans nos moyens de découvrir l’âme secrète des bêtes ? II fallait encore se garder de tout didactisme, de toute science apparente. L’auteur a réussi à concilier ces contraires en traitant son sujet autant par la poésie que par l’observation intuitive ».

Ce n’est pas le seul texte qu’il dédiera au chat. Dans Bestiaire Familier, un enregistrement sonore de 1957, on peut entendre son texte Les chatons.

Dans une interview de 1976, visible sur le site de l’Ina, il lit encore un texte dédié à sa chatte siamoise Mona.

27 photographies sont donc sélectionnées et ordonnées pour Le Petit Chat, dont le texte plein d’humour dresse à la première personne le portrait et raconte la vie de Pussy, un chaton siamois. Maurice Genevoix écrit à partir des photographies d’Ergy, les décrit parfois, mais déborde le plus souvent, leur donnant une signification particulière, enrichissant ce que contiennent les images, fournissant des informations que le jeune lecteur n’a pas. Confiez ces photographies d’ Ergy Landau à un autre auteur et un autre texte surgira sans doute…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *