My Daddy was a policeman, le choc des photos

My Daddy Is A Policeman d’ Elizabeth Ann Doll, 1973.

« This book is a little’ s girl description of how her father makes his living. Like most fathers, he plays with her, takes her to the zoo, washes the car, and joins the family at breakfast. But she cannot understand why he works at night or why he has to wear a gun. And finally, why won’t he be coming home anymore ?”

Un des reproches que l’on adresse à la photographie dans le livre pour enfant, c’est son trop plein de réalisme, sa violence potentielle pour le jeune lecteur…Nul doute que Françoise Dolto aurait condamné une nouvelle fois la violence des photographies dans cet ouvrage.

Indéniablement,  les auteurs de cet ouvrage souhaitaient frapper les esprits,  sensibiliser adultes et enfants aux conditions de vies réelles des forces de l’ordre, très éloignées des clichés habituels dans les livres pour la jeunesse sur le sujet. Il est d’ailleurs préfacé par le président  de « The International Conference of Police Association »  qui prévient le lecteur : “Once you’ve read it, you’ll see a policeman as an individual – part of a family of people like yourself”.

Le personnage du livre ne sait rien de ce qui arrive à son père. Le lecteur lui, sait tout, car les photographies racontent, avec réalisme, mieux que ne le feraient des dessins, ce qui est en train d’arriver. « I wonder if my daddy thinks of me when he is working ? » se demande-t-elle, alors que le spectateur-liseur est confronté au canon de l’arme à feu qui abat le père. Le choc des photos…

 

« My Daddy was a policeman »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *